arco home
SERVICES LINGUISTIQUES

Traduction
assermentée

sc

Du français
vers l’italien

De l’italien
vers le français

sc

De l’anglais
vers l’italien

De l’italien
vers l’anglais

Icona traduzione giurata a forma di documento ufficiale

La bureaucratie n’est plus un problème

Traduction assermentée, traduction jurée, traduction officielle, traduction légalisée, traduction certifiée : de nombreux noms, mais un seul service

Vous devez faire traduire un ou plusieurs document(s) pour des raisons professionnelles ou personnelles du français vers l’italien, de l’italien vers le français, de l’anglais vers l’italien ou de l’italien vers l’anglais.

Toutefois, vous devez fournir plus qu’une simple traduction : on vous demande une traduction assermentée, une traduction certifiée, une traduction officielle, une traduction jurée, une traduction légalisée, une apostille, une assermentation

En anglais, ce sont peut-être les expressions telles que sworn translation, certified translation, official translation, affidavit, legalised translation (ou legalized translation), legalisation (ou legalization) qui ont été utilisées. En italien, il était peut-être question de traduzione giurata, traduzione asseverata, d’asseverazione, de traduzione ufficiale, d’apostille, de traduzione legalizzata ou de legalizzazione.

Sur cette page, écrite par mes soins en ma qualité de traductrice assermentée près le tribunal de Busto Arsizio, vous trouverez des réponses aux questions que vous vous posez sur la traduction assermentée. De plus, je reste à votre disposition pour une consultation gratuite par écrit ou par téléphone pour déterminer ce qui correspond à vos besoins.
Si en revanche, vous savez quels sont vos besoins, contactez-moi pour parler de vos exigences.

PETIT GUIDE SUR LA TRADUCTION ASSERMENTÉE EN ITALIE

La traduction assermentée peut concerner de nombreux types de documents à utilisation personnelle, professionnelle ou commerciale.
Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des documents qui peuvent en faire l’objet pour les combinaisons français-italien, italien-français, anglais-italien et italien-anglais :

• Dossiers judiciaires :
– Extrait de casier judiciaire
– Registre des procédures pénales en cours
• Actes d’état civil :
– Extrait de naissance
– Certificat de mariage
– Certificat de célibat
– Livret de famille
– Certificat de résidence
– Certificat de décès
• Jugement de divorce
• Permis de conduire et autres documents relatifs aux vehicules
• Documents relatifs à la citoyenneté
• Diplômes :
– Certificat, licence, bachelier, master, maîtrise
– Attestation de suivi des cours
– Bulletin scolaire, relevé de notes universitaires
• Documents relatifs à la sécurité sociale
• Documents comptables
• Actes notariés :
– Procuration : procuration spéciale et procuration générale
– Actes de succession : procès-verbal d’ouverture et d’état du testament
• Extrait Kbis, extrait de la BCE, extrait du registre de commerce…

À la différence des traductions classiques, ce sont des traductions officielles au niveau international, comme l’exigent certaines procédures bureaucratiques.

Chaque pays possède son propre système pour rendre une traduction officielle. En Italie, le traducteur doit se rendre au tribunal ou chez le notaire pour faire officialiser la traduction. Les tribunaux coûtent moins cher que les notaires, raison pour laquelle les traducteurs se tournent généralement vers les tribunaux. Toutefois, dans d’autres pays, la traduction assermentée relève de la compétence exclusive du traducteur qui appose un tampon dédié sur la traduction après avoir réussi un examen. La traduction est ainsi légalisée. Cette différence de système peut parfois engendrer des malentendus.

En Italie, le traducteur se rend au tribunal avec le document original et sa traduction. Il signe une déclaration de serment devant un fonctionnaire du tribunal qui appose un tampon, une signature et les timbres. Le fonctionnaire attachera le document original, la traduction et la déclaration de serment à l’aide d’agrafes métalliques pour former un « fascicule » unique et indissociable.

Ce « fascicule » constitue ce qu’on appelle la traduction assermentée, la traduction jurée ou la traduction certifiée. De cette façon, le traducteur prend la responsabilité de la traduction devant le fonctionnaire de la fonction publique.

Si le « fascicule » est destiné à un usage en Italie, la procédure s’arrête là. En revanche, si la traduction assermentée doit être utilisée en dehors de l’Italie, une autre étape peut alors être nécessaire : l’apostille, aussi appelée légalisation ou traduction légalisée. Pour réaliser cette étape, le traducteur dépose le « fascicule » au parquet en indiquant précisément le pays de destination de la traduction assermentée. Quelques jours plus tard, il retirera le document légalisé. Cette étape, qui certifie que la signature du fonctionnaire du tribunal est authentique, n’est pas toujours requise : vous devez demander au destinataire à l’étranger si cette étape est indispensable. Dans la plupart des cas, elle n’est pas nécessaire et vous pouvez économiser du temps et de l’argent.

Si le destinataire vous a demandé l’intervention d’un traducteur assermenté, d’un traducteur certifié, d’un traducteur officiel ou d’un traducteur juré (en anglais certified translator, sworn translator ou official translator et en italien, traduttore giurato, traduttore ufficiale ou traduttore del tribunale), vous avez besoin d’une traduction assermentée.

Contrairement à l’Italie, certains pays autorisent les traducteurs à réaliser une traduction officielle simplement en apposant leur tampon, après leur avoir fait passer un examen. En Italie, les personnes qui s’en rapprochent le plus sont les traducteurs inscrits dans les registres du tribunal (albo CTU ou albo Periti). On parle alors souvent de « traducteurs assermentés. » Lorsqu’un tribunal a besoin d’un traducteur, il se tourne vers les personnes inscrites dans ses registres : il choisira un consultant technique (CTU) pour les questions de droit civil ou un expert (Perito) pour les questions de droit pénal.

De nombreux tribunaux, comme celui de Milan, ne font désormais appel qu’aux traducteurs inscrits dans leurs registres pour effectuer une traduction légale. Dans d’autres tribunaux, n’importe qui peut rendre une traduction officielle. Pour plus de sécurité, choisissez un traducteur inscrit dans les registres du tribunal : vous aurez ainsi la certitude de vous tourner vers un professionnel.

Je suis traductrice assermentée près le tribunal de Busto Arsizio et je suis inscrite au registre CTU pour le français, l’italien et l’anglais : pour vérifier cette information, vous pouvez consulter directement le site du tribunal. En outre, n’oubliez pas que vous pouvez toujours m’écrire ou me téléphoner pour recevoir une consultation gratuite concernant vos exigences.

Les délais dépendent du tribunal de Busto Arsizio : les services d’assermentation et d’apostille/légalisation sont seulement ouverts à des jours et des horaires précis. De plus, ces derniers peuvent varier en raison de jours fériés ou d’absence de fonctionnaires notamment.

Pour les assermentations, le tribunal exige l’application d’un ou de plusieurs timbres de 16 €, en fonction de la longueur de la traduction. Pour cette raison, il est préférable de toujours m’envoyer les documents pour que je puisse vous envoyer un devis précis : je veillerai à la confidentialité de vos documents.

Contactez-moi sans engagement : je m’assurerai des délais du tribunal de Busto Arsizio dans les jours qui suivent et je calculerai le prix exact afin de vous éviter toute mauvaise surprise.

Oui. Pour réaliser une traduction assermentée, le traducteur doit amener le document à traduire en format papier au tribunal. Il sera attaché avec une agrafe à la traduction et à la déclaration de serment. Il est donc important de savoir quelle version papier sera utilisée :

– le document original (c’est le cas notamment de l’extrait de casier judiciaire ou du registre des procédures pénales en cours) ;
– une copie certifiée conforme du document (également appelée copie authentique), émise sur demande par la personne qui a rédigé l’original ;
– une photocopie ou une simple impression du document.

Le choix dépend toujours de ce qu’a demandé le destinataire de la traduction certifiée. Pour un diplôme, par exemple, nous utiliserons une copie certifiée conforme émise par l’université ou une simple photocopie, en fonction des indications reçues.

Si vous vous trouvez dans les environs de Busto Arsizio, à Gallarate ou à Legnano par exemple, nous pouvons convenir d’un lieu de rendez-vous pour déposer ou retirer le document en main propre. Si la distance constitue un problème, nous pouvons convenir d’une convenir d’un envoi par courrier.

arco CTA

Demandez plus d’informations

En cas de doutes ou de questions, n’hésitez pas à demander une consultation gratuite sur mesure.